FQMC a 35 ans

C’est en 1983, alors que la maladie cœliaque était encore méconnue, que naissait la Fondation québécoise de la maladie cœliaque. On vous invite à replonger dans son histoire et à découvrir les grands jalons qui l’ont marquée.

Point de départ
On peut affirmer que sans l’engagement initial de madame Michelle Laflamme, aujourd’hui décédée, et de monsieur Claude Gaudet, la Fondation québécoise de la maladie cœliaque ( FQMC ) ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui devenue. Tous deux cœliaques et ayant des amis en commun, ils se contactent pour la première fois quand la seule compagnie offrant du pain sans gluten au début des années 80 décide de cesser d’en distribuer sur le territoire québécois. Vers qui pouvaient-ils se tourner pour continuer à manger des rôties le matin? «Ça peut paraître anodin pour certains, mais pour nous, ce ne l’était pas du tout! Les produits sans gluten étaient très rares, et très coûteux», se rappelle M. Gaudet, considéré comme le premier membre officiel de la fondation.

Diététiste, Michelle Laflamme est à l’époque très impliquée dans la recherche sur le régime sans gluten, et c’est ainsi qu’elle convie M. Gaudet à prendre part à une réunion de la Corporation des Diététistes du Québec. Cette rencontre avait entre autres pour but la révision du régime qui, comme le relate M. Gaudet, «tenait à l’époque sur une seule feuille !»

De cette réunion, qui a eu lieu au début de 1983, est mis sur pied un comité visant l’organisation d’une association pour personnes atteintes de la maladie cœliaque. C’est ainsi qu’est née la FQMC, qui acquiert son nom officiel quelques mois plus tard lors d’une des nombreuses réunions tenues dans le local des diététistes de l’hôpital Sainte-Justine.

On vous invite à consulter le dossier complet en format PDF.