Tire sur la neige
Montagne de crêpes nappées de sirop d’érable, soupe aux pois, cretons, oreilles de crisse bien croustillantes, pouding chômeur… La simple lecture de ces mots donne l’eau à la bouche ! Mais comme plusieurs, vous avez peut-être dit adieu à tous ces délices propres au temps des sucres depuis l’éviction du gluten. Et si on vous disait que vous pourriez renouer avec les sorties à la cabane ?
 
Parmi les choses les plus difficiles à abandonner à l’annonce de la maladie cœliaque ou d’une sensibilité au gluten, ce sont bien les plats traditionnels. Ceux qui nous rappellent de bons souvenirs, ceux par exemple liés aux Noëls de notre enfance ou encore aux sorties printanières en famille dans une érablière. Sous le signe de la gourmandise (voire de la démesure !), les visites à la cabane à sucre sont profondément ancrées dans la culture québécoise. Depuis quelques années, certains établissements annoncent des menus, en tout ou en partie, sans gluten. Mais dans quelle mesure peut-on faire confiance en ces alléchantes promesses ?

Se sucrer le bec en toute sécurité ?

Aux Quatre Feuilles, cabane à sucre située à Rougemont en Montérégie, on assure aux personnes cœliaques qu’elles peuvent se régaler de toutes les denrées présentées en formule buffet, et ce, sans le moindre souci. En fait, le seul endroit où se retrouve du gluten, c’est dans de petits pains. Or, ceux-ci sont présentés individuellement, et ne peuvent être déballés qu’aux tables afin d’éviter tout risque de contamination.
 
Si aucun ingrédient contenant du gluten n’entre dans les cuisines de l’établissement, il n’en a pas toujours été ainsi. Il y a quelques années, les propriétaires ont décidé d’intégrer quelques plats sans gluten à leur menu. Mais après quelques saisons des sucres à jongler avec les enjeux concernant la contamination croisée, ils ont préféré passer à l’élimination complète du gluten, faisant une pierre deux coups : simplifier considérablement les opérations en cuisine et accommoder la clientèle à risque en misant davantage sur la sécurité.

Jamais trop prudent

Les établissements comme Les Quatre feuilles ne sont pas (encore !) légion au Québec. Il suffit cependant d’effectuer une brève recherche sur le web pour trouver plusieurs autres entreprises situées un peu partout en province offrant certains plats sans gluten, ou pouvant en préparer sur demande. Dans ces cas, considérez une virée à la cabane comme une visite dans un restaurant dont une partie du menu affiche « sans gluten ». Par conséquent, les mêmes conseils et précautions s’appliquent. Et compte tenu que certaines salles à manger de cabanes ont une capacité d’accueil de plusieurs centaines de personnes, les enjeux de contamination deviennent encore plus criants, et privilégier les plus petites entreprises serait ainsi une bonne idée. Vous devriez donc toujours appeler l’établissement, liste de questions en main. En plus d’annoncer votre venue, demandez quels genres de précautions sont prises en cuisine et dans la salle à manger pour éviter les risques. Et si les réponses que l’on vous sert manquent de précisions ou de clarté, n’hésitez surtout pas à vous faire plus insistant, ou à exiger de parler à quelqu’un qui pourra mieux vous éclairer. Informez-vous aussi sur la possibilité d’apporter votre lunch, surtout dans le cas où une sortie en groupe est prévue. Et une fois sur place, assurez-vous à nouveau que le personnel soit bien au courant de votre sensibilité et que les mesures de sécurité soient bien appliquées. En ce sens, consultez notre guide pratique concernant les visites au restaurant en cliquant ICI.