Ce texte s’adresse à ceux qui n’ont pas reçu le diagnostic de la maladie cœliaque.

Lorsqu’on ne se sent pas bien, il est légitime de chercher des solutions! Dans l’espoir de soulager certains symptômes, vous avez peut-être cessé, ou pensé à cesser, de manger des aliments qui contiennent du gluten. Mais saviez-vous que ce n’est pas recommandé?

Voici quelques explications.
  1. Obtenir le bon diagnostic
    • Manger sans gluten, en totalité ou en partie, peut empêcher la détection des signes biologiques et pathologiques, retardant ainsi le diagnostic de la maladie cœliaque. Saviez-vous que le dépistage de cette condition implique une prise de sang ainsi que des prélèvements (biopsies intestinales) par voie orale?
       
  2. Suivre le bon traitement
    • Syndrome de l’intestin irritable? Maladie cœliaque? Plusieurs symptômes ne sont pas spécifiques à une maladie en particulier, et varient en plus d’une personne à l’autre. Si manger sans gluten est LE traitement de la maladie cœliaque, c’est loin d’être aussi simple dans le cas d’autres maladies. Saviez-vous que vous pourriez manger sans gluten…pour rien?
       
  3. Avoir le bon suivi
    • La personne cœliaque qui mange sans gluten sans avoir eu de diagnostic de la maladie risque de ne pas avoir le suivi médical dont elle a besoin afin d’être traitée adéquatement. Ce faisant, elle peut garder la maladie cœliaque active et s’exposer à des conséquences potentiellement graves, comme l’ostéoporose, l’anémie, l’infertilité et même un risque augmenté de fausses couches. Saviez-vous qu’un suivi avec une nutritionniste expérimentée est également recommandé pour les personnes atteintes de la maladie?
       
  4. Prévenir ses proches
    • Saviez-vous que la maladie cœliaque se présente chez les personnes génétiquement prédisposées, et que le risque de la développer est donc augmenté chez les membres d’une même famille (parents, enfants, frères et sœurs)? Une autre bonne raison de mettre toutes les chances de son côté afin d’obtenir un diagnostic fiable et ainsi favoriser un dépistage adéquat pour ses proches!

Et si j’ai déjà cessé?

Une réintroduction du gluten dans votre alimentation, en quantité suffisante et pour une durée minimale de quelques semaines, sera essentielle pour favoriser un dépistage adéquat de la maladie cœliaque.  Votre médecin ou nutritionniste pourra vous guider, tout en tenant compte de vos symptômes et du temps dont vous disposez avant le dépistage.

Visitez notre site web pour plus de détails sur le dépistage de la maladie cœliaque : https://www.fqmc.org/professionnels-de-la-sante/diagnostic-4
Pour consulter la mise en garde de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec : https://opdq.org/?nouvelle=regime-sans-gluten-une-mise-en-garde-simpose